Le Reclusiam

Critiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library

Navigation
Navigation
Actualité, le Mercredi 10 octobre 2018

Serment de l'Instant 2018 : Vainqueurs & Vote du public

Suite à une participation record, il a fallu tout le mois de Septembre pour vous partager les productions des reclusiens et leur rendre honneur. Et après relectures et réfléxion, voici les 2 que nous estimons les plus réussies.
Lire l'actualité
Critique, le Lundi 16 janvier 2012 Roman, dans L'Hérésie d'Horus

Un Millier de Fils

Cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas lu un tome de cette qualité, Fulgrim avait pourtant mis la barre très haut. Avec Un Millier de Fils, McNeill nous sert là une de ses potions dont il a le secret. Sorcier diront certains, pour ma part la magie opère.
Lire la critique de Priad
Critique, le Lundi 9 janvier 2012 Roman, dans L'Hérésie d'Horus

L’Ascension d’Horus

Dan Abnett est à la hauteur des espérances avec ce premier tome, il n’aurait pas pu faire mieux. Ce n’est pas de si tôt que l’on retrouvera un livre aussi prenant et équilibré dans la saga.
Lire la critique de Priad
Critique, le Lundi 26 décembre 2011 Roman, dans Eisenhorn

Xenos

Xenos n’est qu’une entrée en matière, mais quelle entrée en matière. Une affaire poignante d’une rare intensité à recommander sans modération.
Lire la critique de Priad
Critique, le Jeudi 8 décembre 2011 Roman, dans Space Marine Battles

La Chute de Damnos

Il y avait tout pour faire de ce roman un incontournable d'Ultramar, mais des mauvais choix d'écriture plombent littéralement le récit malgré de très bonne idées.
Lire la critique de Maestitia
Critique, le Jeudi 24 novembre 2011 Roman, dans L'Hérésie d'Horus

Le Premier Hérétique

Pour son premier roman dans la saga de l’Hérésie d’Horus, Aaron Dembski-Bowden réussit son baptême avec brio. Le Premier Hérétique est le premier tome à lire.
Lire la critique de Maestitia
Critique, le Jeudi 10 novembre 2011 Roman, dans L'Hérésie d'Horus

Prospero Brûle

Quelle déception ! Ce tome aurait dû s’appeler “Prospero doit brûler”, la majorité du livre se concentrant sur le personnage d'Hawser plus que sur cet évènement majeur, dommage.
Lire la critique de Maestitia

Pages