Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Le contenu de Sword of Calth, la nouvelle trilogie d'Uriel Ventris

Malgré la déception d’avoir appris le report de Sword of Calth  au profit d’un roman Space Marine Battles qui s’annonce tout aussi épique, Graham McNeill nous en a tout de même dit plus sur le contenu de sa nouvelle trilogie poursuivant les aventures d’Uriel Ventris.

Cette nouvelle trilogie mettra en exerbe le schisme existant entre suivre le codex mais perdre une bataille, ou l’ignorer afin de l’emporter par tous les moyens. Graham McNeill a d’ailleurs confirmé que le codex de Guilliman n’est en réalité plus pertinent au 41ème millénaire puisque ce dernier n’a par exemple jamais rencontré de Tyranides.

Savoir que les Ultramarines suivent le codex astartes les rend par nature assez prévisibles et c’est cette décision déterminante de refuser de le suivre ou pas, qui sera au coeur de cette nouvelle trilogie. Un concept intéressant qui avait en réalité déjà été abordé avec les premiers romans d’Uriel Ventris nous démontrant les limites du codex de Roboute Guilliman.

Par ailleurs, dans le seminaire Writing Space Marines, il expliquait que ce genre de cadre (les codex, le fluff en général) était un bon terreau pour la créativité puisque cela évitait le syndrome «page blanche». En developpant sur la mentalité très particulière des Space Marines, qui ont «largement dépassé le statut d’humain», l’auteur ainsi que Ben Counter et Guy Haley qui étaient aussi présents insistait sur le fait que les Ultramarines sont un des rares chapitres à avoir conservé leur but initial au dela du 30ème millénaire.

Cela s’expliquait par la place très forte du commandement Astartes dans le gouverment de Macragge, comme on le voyait dans La Bataille de Calth. Ces Space Marines sont des jeunes hommes recrutés dans l’adolescence pour devenir des tueurs avant même d’être des membres de la société civile, mais le fait de continuer à vivre dans un environnement «civilisé» les pousse à suivre des objectifs nobles et à éprouver de l’empathie pour les humains ; à l’inverse de certaines légions, par exemple les Night Lords dont Nostromo et la personnalité très nihiliste rendent la cohabitation avec les humains plus que difficile (doux euphémisme).

  • Publié le Samedi 8 novembre 2014
  • 3 corrections après publication
  • Par ♦ Priad ♦