Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de The Crimson Fist par Priad

Publié le Samedi 21 juin 2014 | 4 révisions avant publication | 2 corrections après publication

Dorn retira ses mains de la tête d’Armina. Ses yeux n’étaient que de deux points sombres au milieu de son visage de pierre et sa présence irradiait autant de froideur qu’un bloc de glace brute. Il se tourna vers Sigismund. Le champion des Imperial Fist cru voir le reflet de sa propre haine dans le regard de son père pendant un instant, une expression de rage rapidement contrôlée.
 — Trouve tous les traitres qu’il peut rester dans le système. » dit Dorn de sa voix profonde. « Utilise tout ce dont tu as besoin. Attrape les et détruit les dès que tu en as l’occasion. Vas-y maintenant, fils. »
Sigismund commença à s’agenouiller mais Dorn lui avait déjà tourné le dos pour retrouver Armina.
 — Envois un message à la flotte Retribution. Ils doivent nous revenir immédiatement. »
Armina fut secouée par la puissance de ces mots.
 — Seigneur Dorn, nous n’avons reçu aucune communication de leur part. » dit-elle en avalant difficilement sa salive. Ils ont peut être réussi à atteindre Istvaan V avant le massacre. » elle s’arrêta nette alors que Dorn faisait un pas de plus vers elle.
 — Même si il faut tuer un millier d’astropathes tu les contacteras. » La voix de Dorn semblait faible mais arrivait tout de même à emplir la pièce. « Ramène mes fils sur Terra. »

Crimson Fist est une nouvelle originellement parue dans le recueil de nouvelles Shadows of Treachery, le tome 22 de l’Hérésie d’Horus. Elle a récemment était rééditée en version originale sous forme de novella brochée, probablement pour coïncider avec la sortie de Templar, les deux histoires étant étroitement liées. C’est donc John French que l’on retrouve aux commandes de ce récit se concentrant sur les Imperial Fist. Le rôle de cette légion et de son Primarque dans la trahison du Maitre de Guerre est connu de tous, pourtant ces derniers n’ont pas été beaucoup mis en avant ces dernières années, avec à ce jour aucun roman leur étant dédié et l’existence d’un audio drama de 45 min écrit par Dan Abnett il y a de cela des éons, The Lightning Tower. C’est donc avec une certaine surprise et un brin d’excitation que j’entamais la lecture de Crimson Fist, avant de réaliser que nous ne tenions là qu’un prologue à une histoire bien plus vaste.

Après une introduction des plus stressantes et nous ramenant au passé de notre héros, le lecteur se verra accompagner Alexis Polux, capitaine de la 405ème compagnie et maitre d’une flotte comptant plusieurs vaisseaux. Ce personnage d’un tempérament réfléchi et humble sera plus tard connu comme le Maitre de Chapitre des Crimson Fists. Détail important, cette flotte nommée Retribution, ou Chatîment en bon français, avait pour mission de rejoindre Istvaan dans les plus brefs délais afin de soutenir les légions loyalistes. Malheureusement, les courants du Warp parasitant les communications mais aussi la navigation, nous retrouverons nos Imperial Fists dans le système de Phall, un endroit assez peu étudié de la galaxie dont les planètes ne semblent plus habitées. Coïncidence ou piège, c’est bien la question qui va échauffer les esprits des Capitaines de la flotte.

Le récit sera conté au travers d’Alexis Polux qui nous fera vivre ses doutes et ses craintes alors que les communications avec Terra seront coupées. Le personnage de Polux sera donc très intéressant car l’auteur ne craindra pas de le mettre dans des situations difficiles, se demandant parfois quel aurait été le choix de Sigismund s’il avait été à sa place. Bien entendu et comme le démontre l’extrait de cette critique, certains chapitres évolueront en parallèle directement sur Terra, confrontant Dorn à d’épouvantables nouvelles. Ces passages nous permettront de retrouver brièvement Sigismund ayant laissé la flotte de Polux pour retourner auprès de son père. Les raisons de cette décision seront abordées par l’auteur et la révélation jettera un froid entre le Primarque et son Champion. Ce dialogue extrêmement tendu sera en réalité un excellent moyen d’introduire Templar, un audio drama se concentrant sur Sigismund.

Après que John French est terminé de nous faire saliver d’envie d’en savoir, plus, il poursuivra son récit sur la flotte d’Imperial Fists coincée dans le système de Phall, un endroit bien trop calme et qui ne le restera pas indéfiniment, les Iron Warriors guettant le meilleur moment pour attaquer. S’ensuivra alors une bataille comptant des pertes dans les deux camps. Les couloirs des vaisseaux vont être remplis de staccato pendant le dernier tier de la novella, un moment dont l’auteur nous avait préparés pendant la majeure partie du livre, décrivant le calme avant la tempête. Polux sera vraiment un adversaire retord pour les Iron Warriors et sa stratégie d’abordage restera dans les anales. La présence de Perturabo ajoutera un accent épique à cet assaut, et alors que les fils de Dorn auront l’occasion de porter un sacré coup au Primarque des Iron Warriors, un message inattendu et provenant de Terra changera la donne.

En seulement une centaine de pages, l’auteur nous aura présenté les doutes de toute une légion, ainsi que ceux de ses principaux acteurs, Dorn, Sigismund et Polux. La suite des aventures des Imperial Fists risque d’être très intéressante. Il se pourrait bien que John French soit le nouvel auteur à suivre, surtout s’il est en charge de la VIIème légion.

Les plus

  • Des Imperial Fist, enfin !
  • Une histoire subsidiaire dans le palais de Terra impliquant Dorn et Sigismund.
  • Les doutes de la légion clairement abordés.
  • Le personnage de Polux que l'on retrouvera dans Imperium Secundus.
  • L'histoire fourmille de détails qui rend le tout tellement plus immersif.
  • Un prologue à Templar.

Les moins

  • Une bataille finale qui manque de panache.
4.5/5
Excellente introduction aux évènements relatant les Imperial Fists durant l'Hérésie d'Horus. Leur détresse est vraiment bien rendu et les doutes s'abattent sur tout le monde sans distinction. Néanmoins l'auteur a mis en place une trame que nous avons hâte de poursuivre tant elle est prometteuse.
Les autres opinions :