Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Honour to the Dead par Priad

Publié le Dimanche 20 avril 2014 | 2 révisions avant publication | 1 correction après publication

Ecrit par Gav Thorpe, Honour to the Dead nous fait retourner sur Calth où la guerre est loin d’être terminée. D’un point de vue chronologique, l’histoire semble se passer entre La Bataille de Calth et La Marque de Calth, étant donné que la surface de la planète est encore le lieu principal de la bataille et que la guerre souterraine est à peine sous-entendu. L’audio nous est présenté comme un enregistrement d’évènements dont l’accès est strictement confidentiel. Ne vous attendez pas néanmoins à apprendre des secrets liés au conflit ayant pris place sur Calth, ce détail faisant simplement partie du folklore de l’auteur.

Présenté initialement comme le premier audio drama se concentrant sur les titans, Gav Thorpe vous offrira en réalité bien plus que ça puisque l’histoire sera vécue à travers les yeux de différents personnages, de la femme survivante recherchant activement son enfant, au soldat Ultramarine. Le choix de tels points de vue aura pour principale force de vous faire sentir à la fois puissant lors des scènes impliquant les titans, avant de vous faire ressentir la fragilité des victimes tentant de survivre à tout prix au milieu de cette guerre aux proportions inhumaines. Les cris des victimes et les rugissements des titans ressemblant à un son émis par une corne de brume retentiront tout au long des 75 minutes que dure l’audio.

D’un point du vue de l’histoire, l’auteur ne fera pas référence aux précédents évènements contés dans la Bataille de Calth, une décision compréhensible puisque le tout s’inscrit comme un récit indépendant plus qu’une suite. Néanmoins, l’ampleur et la violence de la bataille décrites par Dan Abnett dans le tome 19 de l’Hérésie d’Horus seront facilement égalées mais surtout soulignées par le travail sonore effectué. Entre l’ambiance, les bruitages, et les voix, Honour to the Dead semble avoir été beaucoup travaillé. Ce sentiment d’être sur le champ de bataille sera une véritable réussite, surtout lorsque l’on vivra l’action à travers les yeux de cette femme fuyant pour se mettre à l’abri. Les transitions entre les différents protagonistes se feront avec plus ou moins de naturel les situations s’enchainant assez logiquement. Malgré la qualité indéniable du montage sonore, la répétition de certains sons pourra gêner en donnant une impression de déjà entendu. Surtout que l’excellence des acteurs creusera davantage le fossé entre le travail des voix et celui des bruitages.

Les Ultramarines que nous suivront rejoindront rapidement cette femme en perdition vue un peu plus tôt, donnant un caractère humain à cette guerre où les principaux acteurs sont des Space Marines. Comme promis les titans auront bien leurs moments de gloire et les descriptions des bâtiments s’effondrant aux alentours accentuera la puissante de ces machines. La fin de l’audio drama verra s’opposer 2 titans dans un combat dantesque, une scène efficace mais qui aura pris bien trop de temps à se mettre en place selon moi. Un audio plus court aurait en effet été mieux rythmé, ce dernier point étant une des faiblesses que je souhaitais mentionner.

Dans le même temps et malgré la justesse des acteurs, certains personnages sembleront clichés. L’ennemi à la tête du titan du chaos aura des répliques assez pauvres et son rire idiot dans le  vox com n’arrangera rien. Les Ultramarines manqueront aussi de relief dans l’ensemble mais il me sera impossible d’en identifier la cause. L’auteur avait été bon lorsqu’il avait été question de donner des couleurs aux Ultramarines dans Catechism of Hate, mais dans Honour to the Dead il fut loin de m’avoir convaincu. Par exemple, la scène où notre héros, un commandant d’une compagnie d’Ultramarine explique qu’il a perdu espoir et que tout va disparaitre de la surface de Calth m’a plutôt fait sourire, la notion d’espoir n’étant pas foncièrement ce que l’on attend d’un Space Marine de la XIIIème légion.

Cela fait un certain temps déjà que les audios drama sur l’Hérésie d’Horus ne font plus avancer aucune trame et se rendent très dispensables. Je fais référence ici à The Sigillite, mais aussi Wolf Hunt. Heureusement, Honour to the Dead est bien au dessus et offre un bon divertissement dans la continuité de ce que nous avions pu lire sur Calth jusqu’à présent. Gav Thorpe réussit donc à donner vie aux survivants de Calth, laissant le champ libre à Nick Kyme et son audio drama Censure.

Les plus

  • Un retour sur Calth dans un contexte de guerre différent.
  • Une histoire s'inscrivant parfaitement entre les romans existants.
  • La construction de Gav Thorpe nous donnant différentes perspectives sur le conflit.
  • La qualité des voix et du jeu de certains acteurs.
  • L'ambiance sonore qui se dégage de l'audio drama.

Les moins

  • Des clichés déjà vus dans l'univers de Warhammer 40K.
  • La répétition de certains bruitages.
3/5
Gav Thorpe a bien compris les enjeux d'un tel audio drama et nous offre une bonne occasion de retourner sur Calth alors que la bataille est loin d'être terminée et que les titans se battent dans une lutte sans merci. L'usage de plusieurs regards sur la violence du conflit est toujours une réussite, merci Sir Abnett.