Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Critique de Les Ombres de la Traitrise par Maestitia

Publié le Jeudi 15 août 2013 | 7 corrections après publication

Tu es troublé, dit le Prêtre. Vos lectures biométriques sont en fluctuations et, grâce à ses paramètres, je peux voir que tu es venu ici pour trouver des réponse.
 — En effet, oui, acquiesça Ravachol. Je me remets en question et j’aimerai votre conseil.
 — Le prêtre inclina la tête et dit :
-Suis-moi, mon fils. J’écouterai ton dilemme et t’offrirai une réponse cognitive. Ravachol suivait le prêtre, qui glissé sur un coussin d’air grâce à une plate forme de métal liquide incrusté de crâne brillant. La machine du prêtre pénétra dans la pièce et Ravachol hésita en franchir le seuil chargé d’énergie.
 — N’aies crainte, dit le prêtre, lisant ses pensées une nouvelles fois. Ravachol se demandait quel augmentique il possédait pour lire aussi bien ses intuitions.
 — Je t’écoute…

Note : Certaines de ces nouvelles sont sorties individuellement en 2014 et 2015, elles ont été critiquées à part par Priad. Vous pouvez donc retrouver un second avis sur The Crimson Fist (Le Poing Ecarlate) et sur Prince of Crows (Le Prince des Corbeaux).

Dans la catégorie Recueil Ressuscité, j’aimerais le fils ! Voici un tome qui rendra heureux énormément de non-anglophones car celui-ci a la particularité de voir enfin traduit pas moins de quatre nouvelles sur sept déjà disponibles en anglais.

Vous aurez donc droit à la retranscription de trois Audio Drama de l’Hérésie d’Horus que j’ai critiqué par le passé, ainsi qu’une nouvelle d’introduction au tome Mechanicum. Tout présage donc le meilleur.

Le Poing Ecarlate — John French

Première nouvelle inédite et pas des moindre, c’est la fameuse bataille dans le système de Phall ! Les Imperial Fist sont envoyés par Rogal Dorn corriger les renégats d’Istvaan V mais un piège destructeur les attend : une véritable embuscade spatiale avec à sa tête, Perturabo et ses Iron Warriors. En parallèle à cet affrontement parmi les étoiles, nous suivrons Sigismund et Dorn poursuivant la reconstruction du palais de Terra en forteresse inexpugnable.

Les dialogues entre ces deux monstres charismatiques seront vifs et puissants. On apprendra énormément de chose sur le fluff de Sigismund et des précisions sur ses choix quant à son avenir dans la défense du palais de l’Empereur. John French nous offre une nouvelle d’une rare qualité. Pas de temps morts, de l’action et un héroïsme inébranlable et ce, même face à un Primarque renégat.

Le fait de permuter une fois sur Phall en pleine action, une fois sur Terra en pleine réflexion, donne au récit un rythme prenant et on en redemandera une fois la dernière page tournée. Un superbe prélude à un prochain roman à part entière sur les Imperial Fists, du moins, je le souhaite fortement.

Le Roi Sombre - Graham Mcneill

Déjà critiqué par mes soins en tant qu’Audio Drama, il va m’être difficile de ne pas me répéter car hormis le son et les voix manquantes, la nouvelle se révèle très bonne. Un Curze sombre et froid, incompris de ses frères demi-dieux et à la psyché complétement distordue et malsaine. Mais avec une pointe de philosophie pessimiste qui le rendrait presque sage. L’ambiance est pesante et malgré le peu d’action, on rentre totalement dans la peau de ce Primarque si particulier. Une très bonne introduction pour la dernière nouvelle de ce recueil.

La Tour Foudroyée — Dan Abnett

Idem que pour Le Roi sombre, l’Audio Drama ayant été déjà critiqué par mes soins, il est très difficile de mieux apprécier l’écrit que l’audio. Néanmoins, cette nouvelle fait office complémentaire à The Crimson Fist, établissant les angoisses et les peurs les plus profondes de Dorn quant à l’issue de la confrontation finale sur Terra.

Le Projet Kaban — Graham Mcneill

Nous sommes sur Mars, capitale galactique de la technologie humaine, autrement dit, l’Adeptus Mechanicus; et plus spécialement dans la peau d’un jeune adepte Pallas Ravachol. Ce personnage va nous emmener au plus profond d’une forge martienne et de son d’un projet gardé secret : le projet Kaban.

Dans ces bas-fonds il va rencontrer cette machine qui a quelque chose de plus que les autres. En effet, elle est incroyablement intelligente en plus d’être équipée des meilleures armes disponibles sur Mars. Petit à petit Ravachol va se poser des questions quant à son réel but et pourquoi cette création est gardée si secrètement. Lorsque notre adepte se rendra compte de l’avenir de cette machine, il devra prendre la fuite au plus vite et prévenir les autres forges de ce que manigancent les siens, car Kaban est bien plus qu’une machine de guerre, c’est l’incarnation même de la violation d’une loi de l’Empereur…

Cette nouvelle doit être lu juste avant Mechanicum, car elle introduit Kaban et les forges de Mars renégates qui commencent petit à petit à faire tomber les masques. L’histoire de cet adepte est poignante et McNeill arrive à nous mettre la pression en l’espace de quelques pages. Elle n’a pas un réel apport dans la Saga mais a le mérite d’être très facile à lire et angoissante à vivre.

La Fuite du CorbeauGav Thorpe

Troisième et dernier Audio enfin traduit et retranscrit au format papier concernant le massacre d’Istvaan V de la Raven Guard par les traîtres Space Marines. Comme déjà dis lors de ma critique de l’Audio Drama, cette nouvelle est énormément chargée en émotion à cause des choix cornéliens que devront prendre les différents personnages du récit et à cause de la tragédie que subis la XIXème Légion. Encore une fois, c’est une introduction au tome de Délivrance Perdue. Elle met l’accent sur le côté dramatique de l’évènement et sur la volonté de fer de Corax d’abattre sa terrible vengeance sur ses ennemis.

La Mort de l’Orfèvre - Graham McNeill

Petite nouvelle sans impact sur la Saga. Elle nous raconte qu’un artisan à bord du Vengeful Spirit du Maître de Guerre Horus a fabriqué de ses mains de petit bijoux pour différents membres du très haut commandement des Luna Wolves… Je n’en dis pas plus car il y a peu à dire, mais dans l’ensemble c’est une nouvelle descriptive et explicative plutôt qu’autre chose. Pas d’action, ni de réelles tensions, juste l’histoire d’une vie et d’une mort d’un orfèvre parmi les traîtres de l’Empereur.

Le Prince des Corbeaux — Aaron Dembski-Bowden

S’il y a bien une nouvelle qui sort du lot, c’est bien celle d’A.D.B. Sa mise en scène est remarquable et son action est décrite sans aucunes lacunes à mes yeux.

Ici nous suivrons la jeunesse de Konrad, futur Primarque des Night Lords, et en parallèle, nous seront témoins de la rencontre impitoyable entre cette même Légion et les fils du Lion et ses Dark Angels. Avec en featuring, le fameux Sevatar ou Jago Sevatarion pour les puristes. Dire que ce dernier est badass serait un doux euphémisme. Alors qu’on lira les déboires de Konrad avant d’être retrouvé par l’Empereur et quelques de ses frères, vous alternerez avec un Sevatar qui irradie par sa désinvolture, son franc parlé et ses prouesses martiales qui n’ont rien à envier à un Abaddon ou un Loken avec une mention spéciale pour son rodéo final. Ce personnage, secondaire rappelons-le, arriverait presque à effacer les flash-back concernant le Primarque de la VIIIème Légion qui est tombé dans le coma suite au combat contre son frères (voir Des Armes Brutales). La nouvelle est très bonne et rare sont ceux qui ne l’apprécieront pas.

Vivement un roman sur les Night Lords dans cette épique Saga.

Les plus

  • Enfin quatre nouvelles traduites, ça fait chaud au cœur pour ceux qui les attendaient depuis longtemps.
  • Du fluff, beaucoup de fluff et des explications concernant les mentalités et le pourquoi des actes de certains personnages.

Les moins

  • Pour un anglais, acheter ce recueil juste pour trois nouvelles ne vaut vraiment pas le coup même s’il manquerait malgré tout quelques choses.
  • Selon moi une ou deux nouvelles mortier mais l’ensemble reste de très bonne qualité.
  • Il ne faudrait pas que la Black Library prenne l’habitude de faire des recueils avec des Audio Drama déjà sortis….
  • Parmis ces nouvelles, beaucoup sont des introductions à des tomes de la Saga. Malheureusement vous les avez sûrement déjà lues. On perd donc un peu de l’impact.
4/5
Un très bon recueil. On n’atteint pas le même degré d’intérêt que Les Primarques, mais avec sept nouvelles, on ne reste pas sur sa faim concernant la Saga. Un tome à lire, surtout si vous n’avez jamais écouté les Audio.