Le ReclusiamCritiques des publications et Ebooks Warhammer 40 000 de la Black Library
Navigation
Navigation

Des petites et des grandes nouvelles

Aujourd’hui, jour pour jour, cela fera un an que le Reclusiam n’a plus rien posté sur sa page d’accueil. Hérésie crieront certains ! Je ne saurai le dire murmureront les autres… Cette news a plusieurs objectifs. Premièrement, vous rappeler que ne meurt pas ce qui dort à tout jamais et que malgré notre absence en matière de critiques comme d’activité sur les réseaux sociaux, nous ne sommes pas morts.

D’abord seul chroniqueur, j’ai vite été rejoins par un, puis deux amis qui sont et resteront des piliers fondateurs. Avec Priad aux critiques, l’homme déchaîné pour qui le travail et la passion fusionnent souvent avec l’acharnement et qui ne rechigne jamais à la tâche, même pour critiquer du C S. Goto… Et avec Technoprêtre, mi-homme, mi-machine, constamment obsédé à vous offrir les meilleures conditions de navigation sur le site, mais aussi grand architecte de rubriques, taxonomies et autres classifications fastidieuses.

Par la suite nos rangs se sont vu grossir avec l’arrivée d’un nouveau chroniqueur en la personne de Drystan. Ce dernier nous a produit des critiques de qualité concernant le Chaos mais surtout les Fantômes, un grand classique. Mais le Reclusiam aime prendre des risques et tente de nouvelles façons de faire partager son amour pour l’univers le plus grimdark qui soit. C’est suite à plusieurs discussions que le conteur Astorias nous a rejoint. Grand adepte de l’écriture, ce dernier a produit plusieurs épisodes dans lesquels VOUS aviez votre mot à dire. Ce travail d’écriture a permit au site de se voir gonfler d’une nouvelle rubrique, différente des critiques manuscrites traditionnelles.

Et aujourd’hui, malgré les apparences, un nouveau projet émerge, c’est le deuxième point de cette news. Vous tendre l’appât en vous expliquant que nous vous préparons quelque chose de big serait pur sado-masochisme, et bien que lorsque l’on est lecteur-rice de la Black Library on prend l’habitude de se faire retourner par Slaanesh de temps en temps, il est hors de question de vous faire espérer inutilement. Tout ce que nous pouvons vous dire à l’heure actuelle, c’est que le projet est plus proche de la fin que du début et que ce n’est plus qu’une question de mois.

Toujours vivant toujours debout
Allégorie de nos ambitions autant que de notre persévérance

En attendant, je vous laisse avec le troisième et dernier point : Les critiques continueront.
Certes, la fréquence des publications change, et nous faisons en sorte que la qualité demeure. Mais sachez surtout que la passion reste, même si ses moyens d’expression changent. La motivation est une composante traitre comme le chaos dans un projet avec plusieurs personnes qui n’y trouvent pas la même chose, sans compter le fait qu’en tant que fan on reste tributaire de ce qui est produit dans l’univers et de leur qualité fluctuante.

Nous avons mis à jour l’index le plus consulté et apprécié : l’Hérésie d’Horus et ses désormais 48 tomes numérotés. Nous avons par le passé cherché à parler de presque toutes les sorties, de la moindre e-short aux recueils qui n’étaient que compilations d’un travail précédent1, nous forçant à gérer des critiques façon puzzle et épuisant un peu notre moral de plastacier. Mais puisqu’il faut vivre avec son temps on vous a aussi mis à disposition des infos sur la saga Primarchs qui semble bien partie pour le grand chelem, même en version française. Quant aux critiques de ces nouveautés, on verra à quelle allure nous allons et à laquelle les sorties (intéressantes) se font.

Vous nous suivez pour certains depuis 7 ans, et l’univers depuis plus. Alors au fond, une année de plus sur 40 000 c’est à notre portée à tous.

Suite au changements nombreux d’allégeances et d’algorithmes sur les réseaux sociaux, le meilleur moyen d’avoir de nos nouvelles reste le bon vieux flux RSS de Mars mais on fera l’effort de toujours poster sur notre page Facebook et notre compte Twitter. A vous de faire l’effort de vous souvenir de nous de temps en temps ; rien de mieux pour ça que nos comptes Twitter qui même s’ils s’émaillent de ponctuels signes de vie restent un bon moyen pour papoter ensemble.

  • Publié le Jeudi 25 janvier 2018
  • 3 révisions avant publication
  • 1 correction après publication
  • Par झ Maestitia झ